Du 01 01 1970 Au 01 01 1970

Journée d’étude “Les frontières entre recherche et soin : diagnostics et pronostics juridiques”

L’association des jeunes chercheurs du réseau droit, sciences et techniques organise sa quatrième journée d’étude, le 23 janvier 2014, à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense. Cette manifestation, intitulée Les frontières entre recherche et soin : diagnostics et pronostics juridiques, porte, en particulier, sur la recherche translationnelle, thème d’actualité, tant au niveau national, qu’européen et international. Cette journée transdisciplinaire est organisée pour permettre aux jeunes chercheurs de présenter et valoriser leurs travaux aux côtés de professeurs de droit et de spécialistes d’autres disciplines (philosophie, sociologie, médecine, etc.). En outre, cette manifestation donnera lieu à publication.

Présentation

Depuis 2007 de nombreux États se sont prononcés en faveur de la recherche dite « translationnelle ». Le concept de recherche translationnelle se définit par son objectif. Il s’agit d’une recherche tendant à assurer le transfert rapide des innovations scientifiques et techniques de la recherche fondamentale vers la recherche appliquée et le soin des malades. Le caractère translationnel de la recherche correspond à une organisation marquée par un impératif de rapidité, qui nécessite le regroupement, au sein d’un même pôle, de scientifiques travaillant en recherche fondamentale, d’experts techniques divers (informatique, imagerie, ingénierie) et de médecins, investigateurs et/ou cliniciens. Se profile ainsi un véritable continuum de la recherche, c’est-à-dire un processus fluide et ininterrompu allant du laboratoire au lit du patient et vice et versa. L’objectif affiché est de réduire les délais entre les découvertes scientifiques et leur application sous forme de traitements pour les malades. La recherche translationnelle veut mettre rapidement à profit les avancées de la génétique et des thérapies cellulaires, avec pour motivation affichée des perspectives thérapeutiques et le développement de nouveaux marchés.

Ainsi présentée, la recherche translationnelle semble séduisante quant à son efficacité. Néanmoins la volonté sous-jacente serait donc de faire disparaître la frontière entre recherche et soin. Elle soulève alors un certain nombre d’interrogations sur lesquelles cette journée d’étude se propose de réfléchir.

Le droit actuel permet-il un encadrement adéquat d’une telle organisation de la recherche ? Comment évaluer correctement les risques de la recherche face à cette accélération du transfert des innovations scientifiques et techniques ?

Pour en savoir plus, consultez le site du réseau JC-RDST.