Du 01 01 1970 Au 01 01 1970

DIGITAL POLIS : Quels enjeux dans le projet de la ville future ?

Coorganisé par UMR LAVUE, CNRS, ce colloque se tiendra à Paris du 29 au 31 janvier 2015. Le colloque entend contribuer à l’élaboration d’une compréhension des dynamiques sociales et politiques qui se posent à la croisée des notions de numérique et de l’urbain contemporain comme contexte. En considérant la ville comme le support actif d’un espace politique et social, à l’image de la polis grecque, cette manifestation scientifique s’inscrira dans une anthropologie de la relation ville – numérique. Les regards sur ce double objet d’étude s’attacheront aux différents concepts qui caractérisent leur relation et aux acteurs qui en sont concernés. De quelle manière les enjeux sociopolitiques de la fabrication de la ville se construisent-ils à travers le développement des notions de « ville numérique », « smart city », « ville 2.0 » ou « ville contributive » ?

À l’image des rattachements disciplinaires et institutionnels du comité scientifique et du comité d’organisation, cette manifestation embrassera différentes disciplines au sein des sciences sociales de sorte à mettre en lumière les interactions entre sciences, techniques et société. Ainsi, à travers le cadre spatial singulier de la ville contemporaine et à venir, lieu de l’altérité et du vivre ensemble, des connaissances d’ordre sociétales y seront développées. Les différentes colorations disciplinaires permettront de porter une attention particulière aux méthodologies mises en œuvre en SHS lorsque celles-ci se confrontent aux innovations sociotechniques que sont les médiations numériques déployées au sujet de la ville contemporaine.

La première partie sera consacrée à une archéologie des concepts de la « ville numérique ». D’un point de vue épistémologique, les récentes apparitions d’un ensemble de vocables et leurs déclinaisons dans l’espace médiatique invitent à un questionnement sur leur sens. De l’étymologie ou d’un registre strictement technique à celui de la ville, une vie des concepts peut-elle être tracée ? Si oui, quelles pourraient être les persistances et les modifications entre un moment historique et un autre, entre un récit et un autre ?

La seconde partie s’attachera au transfert de ces notions vers des pratiques prises dans les mécaniques de la transformation de la ville. Quels sont les acteurs et locuteurs du futur numérique de la ville qui incorporent ces concepts ? Quels en sont les récits, les champs disciplinaires ? Comment se déclinent-elles à différentes échelles ? Alors que la polis était un modèle de ville-état où la participation active à la vie politique de tous les citoyens légitimes était de norme, cette seconde journée souhaite analyser la conception d’espaces politiques et sociaux au sein de la « ville numérique ». Quelles sont les modalités d’actions et les médiations entre les acteurs pour tendre vers la réalisation de cet espace commun que serait la ville-polis ?

Ayant pour objet le numérique et la ville, le fil rouge de cette manifestation scientifique sur les processus de transformation, suivra un questionnement anthropologique plutôt qu’une approche techniciste. Dans un régime temporel conjugué au futur, en allant des concepts aux acteurs, des espaces et aux dispositifs, l’intrusion des techniques du numérique en ville esquisse-t-elle une reconfiguration de l’espace politique et social habité ?

Thème 1 /Archéologie de la ville numérique : concepts et histoires d’un projet conjugué au futur

Thème 2 / Digital Polis : dynamiques sociales et processus de participation dans la ville en transformation

 

Programme du colloque.