Romain Juston – Doctorant Allocataire depuis 2012

Présentation de la recherche :

Du droit à la science, de la science au droit : Productions et usages de l’expertise judiciaire

Les quelques travaux sociologiques existants sur l’expertise judiciaire ont en commun de citer la définition donnée par P. Fritsh (1985) qui voit dans l’expertise de justice « la rencontre d’une conjoncture problématique et d’un savoir spécialisé ». L’expertise judiciaire serait donc un outil à la disposition du juge pour l’éclairer sur une question technique.

Le point de départ de la thèse consiste à questionner le caractère d’évidence attachée à cette rencontre et à déplacer cette problématique au niveau des deux manières de décider des vérités que sont la science et le droit. En postulant que la rencontre d’un problème et d’un savoir spécialisé ne va pas de soi, on pose en effet la question de la rencontre entre le droit qui qualifie des situations et la science qui produit de l’information (Dupret, 2005). Il faut alors s’intéresser aux processus de traduction de la science vers le droit qui permettent d’expliquer les façons dont les expertises aident la justice, mais également les processus de traduction du droit vers la science, pour mettre au jour les conséquences du cadrage judiciaire sur cette activité scientifique. Pour ce faire, il apparaît heuristique de suivre les experts du laboratoire au tribunal, et avec eux leurs expertises de leur production aux usages auxquels elles donnent lieu. Mais plutôt que de construire l’objet sur ce mode chronologique, on peut le faire à partir de la question de savoir ce que le droit fait à la science et, réciproquement, ce que la science fait au droit.

Directeur de thèse : Jérôme Pélisse et Laurent Willemez
Laboratoire d’accueil : Professions, Institutions, Temporalités (PRINTEMPS)

Contact: romainjuston[at]gmail.com