Jean-François Caremel – Doctorant Allocataire depuis 2012

Présentation de la recherche :

Trajectoires d’une innovation dans la médecine humanitaire transnationale – Dénutrition infantile et Aliments Thérapeutiques et Supplémentés Prêts à l’Emploi

Selon l’OMS et l’UNICEF, la dénutrition aigüe touche plus de 55 millions d’enfants, dont 20 millions dans sa forme la plus grave. Cette pathologie est un co-facteur décisif dans 30 à 50% des décès d’enfants de moins de cinq ans dans le monde, tuant plus que Sida, Paludisme et Tuberculose réunis. Au cours des dix dernières années, la réponse médicale à cette pathologie a connu deux changements de paradigmes majeurs : le passage d’un modèle de soins hospitaliers à une prise en charge ambulatoire et l’émergence de solutions thérapeutique de prévention, primaire et secondaire.

Ce passage d’un modèle « clinique », centré sur la pathologie individuelle, à un modèle de « santé publique», orienté sur un lien population-risque, a permis de démultiplier la prise en charge, comme la prévention, avec des résultats jusqu’alors jamais enregistrés.Cette innovation technique et opérationnelle est normalisée en 2007 dans une déclaration conjointe l’WHO, l’UNICEF et l’HG.

Cette recherche étudiera les éléments et leur dynamique, qui sont une composante d’une nouvelle économie de l’innovation médicale et pharmaceutique qui se déploie dans le cadre d’une « nouvelle écologie institutionnelle » de la santé globale et du médicament. La thèse entend étudier ces dynamiques à partir d’une innovation en cours de déploiement, reposant sur les ATPE/ASPE, objet technique atypique, ni aliment, ni médicament, qui a radicalement fait évoluer le champ de la dénutrition. A travers cet exemple, la recherche contribuera à la socio-anthropologie des innovations et à l’analyse du passage d’innovations de la médecine humanitaire en normes de la médecine transnationale.

L’étude mobilisera des compétences variées dans une approche transdisciplinaire, au carrefour de la sociologie de l’innovation, de l’anthropologie de l’alimentation, du médicament et de la santé, et de l’anthropologie de l’aide humanitaire.

L’analyse portera sur 3 blocs de recherche, en interactions :

(1) le processus long et complexe du développement scientifique, social et politique de la pathologie et de ses réponses,
(2) les modes de socialisation de la pathologie et de ses produits par les actants dans ses multiples arènes,
(3) les controverses politiques et juridiques ainsi que les contraintes économiques et opérationnelles de la mise à l’échelle.

 

Directeur de thèse : Maurice Cassier
Laboratoire d’accueil : Centre de recherche, médecine, sciences, santé, santé mentale, société (CERMES3)

Contact: caremeljf[at]gmail.com